A la rencontre du pays réel :

Jeudi 26 juillet 2012, ce fut dans une ambiance estivale, et dans un cadre inattendu (et magnifique) que Jean-Philippe CHAUVIN s'en est allé au nom du Groupe d'Action Royaliste rencontrer des viticulteurs qui lui ont exposé avec passion les joies et les difficultés de leur métier. Cette année s'annonce terrible pour les vignes du Jura du fait de la météo et des maladies multiples, et ce à un niveau jamais vu jusque là.
Mais au delà du mildiou, c'est une fois encore la volonté de l'Union Européenne de libéraliser le droit de plantation qui risque de plonger tout le monde viticole dans le désarroi face à une concurrence qui sera désormais sans frein et risque de faire disparaitre tout un pan de la viticulture traditionnelle française et en particulier jurassienne. La France, par la voix du ministère de l'agriculture, s'oppose à cette vélléité libéraliste de l'UE mais peine à trouver des alliés dans une Europe seulement intéressée par l'idéologie du Libre Echange Sans Frontière...
S'en est suivi une longue et enrichissante discussion sur les élections et les institutions politiques et l'incapacité de la république à défendre l'intérêt de nos compatriotes et de leur travail. Jean-Philippe CHAUVIN a insisté justement sur la nécessité d'un nouveau régime monarchique inscrit dans le temps et la mémoire et susceptible d'assurer la pérennité des grandes politiques d'Etat, en particulier dans les domaines énergétique, agricole et industriel, entre autres. Cette libre discussion à bâtons rompus a permis de préciser quelques points de notre royalisme, et de les confronter aux attentes et aux interrogations qui peuvent exister dans ce que l'écrivain de Martigues appelait "le Pays Réel".
Le combat est encore long avant de faire connaître au plus grand nombre la solution monarchique qui seule peut encore assurer l'avenir français et serein que nous souhaitons à nos enfants. Parce que si nous ne le faisons pas, personne ne le fera pour nous. Même en vacances soyons des militants debouts, et annonçons la nécessité monarchique afin qu'elle devienne le plus tôt possible une réalité institutionnelle.

Pour que vive la France,
Vive le Roi !

Jean CHAPPUY


 
Main page Search Contacts Search